Votre temps est précieux, le nôtre aussi, celui d’une grande partie de l’humanité est compté.
Si vous êtes climato-sceptique ou si vous cherchez à maximiser des profits financiers à court terme, arrêtez-vous là et ne perdez pas plus de temps.
Nous vous remercions pour le temps que vous avez consacré à lire ces 4 premières lignes.

Savez-vous qu’il est possible de réduire de 60 % les émissions annuelles de CO2 à 10 ans et freiner le réchauffement climatique ?

Comment ?

En valorisant 150 millions de tonnes de méthane fatal anthropique (d’origine humaine) représentant 50 % des émissions annuelles.

Du fait de ses boucles de rétroactions, le méthane fatal est l’accélérateur du réchauffement climatique, c’est aussi un puissant combustible.

Comment valoriser ce méthane fatal anthropique éparpillé en millions de petits gisements ?

Grâce à un outil innovant, issu de la réingénierie d’une technologie mature, notamment utilisée dans les sous-marins, permettant de transformer n’importe quel type de méthane en électricité.

Une innovation low-tech, low-cost, éco-conçue, sans terres rares, d’une longue durée de vie (50 ans), d’une petite puissance adaptée à la taille de ces millions de gisements, permettant de valoriser tous les gisements de méthane fatal sans prétraitements, sans aucune conditions de qualités et/ou de concentrations.

Selon le GIEC, il reste 10 à 20 ans pour limiter la hausse des températures à 2°C.

Selon le MIT, la transition énergétique (COP), prendra 400 ans.

Selon l’AIE, la demande d’énergie électrique va croître de 60 % à 90 % d’ici 2040.

Actuellement, 65 % de cette énergie électrique est produite à partir d’énergies fossiles (AIE), principalement du charbon (38%).

Ensemble, offrons un futur viable à nos enfants.