Limite de l'équation de KAYA

L'équation de Kaya permet une analyse prospective en fonction de l'évolution de ratios passés mais ne permet pas de :
          - mettre en évidence les opportunités énergétiques immédiatement disponibles qui permettraient de réduire, le plus rapidement et le plus fortement possible, les émissions de méthane
         - de déterminer un axe stratégique d'innovation majeure et de rupture prioritaire pour valoriser ces opportunités énergétiques aujourd'hui ignorées, afin de réduire massivement et durablement les émissions de CO2.

L'équation de Kaya est une vision du passé qui restreint le champ de vision du futur à l'évolution des ratios passés, sans grand espoir, sauf celui de se prendre le mur des 2°C de face dans moins de 19 ans...

L'équation de KAYA représente pourtant une avancée importante en terme de simulation.
Mais force est de constater que les émissions de CH4 (méthane) n'apparaissent pas aussi bien pour les analyses et relevés effectués par
        - la
Banque Mondiale (chap méthane et réchauffement climatique)
        - le groupe du Carbon Project (chap méthane et réchauffement climatique)

POURQUOI ?
Tout simplement parce que lorsque le Pr KAYA écrit :
CO2 = CO2 (évidence difficilement contestable ! ;-)
Le passage à l'étape suivante :
CO2 = (CO2 / E)*E
comporte, selon moi, une simplification qui peut induire en erreur et être lourde de conséquences...

En effet, quelle est la définition de ce E qui symbolise l'énergie ?

E est défini comme la somme des énergies primaires CONSOMMÉES, toutes énergies confondues (fossiles, renouvelables, minérale/nucléaire) exprimée en tep (Tonnes Équivalent Pétrole).
Or les émissions de méthane constatées par la Banque Mondiale et le groupe des 83 chercheurs et scientifiques du Global Carbone Project n'apparaissent pas, parce qu'elles ne sont tout simplement.... pas valorisées... donc pas CONSOMMÉES... elles partent directement dans l'atmosphère où elles vont accroître le réchauffement climatique.

Ce méthane échappe donc TOTALEMENT à l'équation de KAYA.

Ec étant définies comme étant les "Énergies Consommées" l'équation de KAYA devrait donc s'écrire de la manière suivante :