CH4 valorisable / CH4 mesuré

Si l'on compare les émissions de CH4 mesurées par le Global Carbon Project en ce qui concerne les émissions de CH4 provenant de l'agriculture et des déchets, identiques aux valeurs globale estimées par la Banque Mondiale (IEA), on se rend compte qu'il existe une énorme différence avec le potentiel de valorisation de CH4 estimé par l'ADEME : rapport X 7,6

BACTÉRIES MÉTHANOGÈNES : NOS ESCLAVES BIENVEILLANTES À QUI NOUS DEVONS LA VIE !

Un peu d'histoire de la Terre

D'après les scientifiques, les bactéries responsables de la méthanisation constitueraient les premiers organismes vivants apparus sur Terre, il y a plus de 3 milliards d’années, à une époque où l’oxygène n’existait pas encore dans l’atmosphère. Elles se nourrissaient de molécules organiques présentes dans leur environnement comme aujourd’hui et transformaient le gaz carbonique et l’hydrogène contenus dans ces molécules en méthane et en oxygène. C’est donc grâce aux bactéries productrices du biogaz* que nous sommes là aujourd’hui, puisque c’est à elles que nous devons l’apparition de l’oxygène sur Terre.
http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedag...

Les biogaz sont composés en quantités et pourcentages variables (suivant le type de déchets fermentescibles et la phase de la période de méthanisation) des principaux éléments suivants :
                                                 Méthane : CH4
                                                 CO2 : dioxyde de carbone
                                                Hydrogène sulfuré : H2S
                                                Oxygène : O2
                                                Azote : N2
                                                Monoxyde de carbone : C0
                                                Hydrogène : H2
                                                Eau : H2O
                                                Siloxanes : R2SiO

Durant l'Archéen, c'est-à-dire la période géologique qui a occupé l'histoire de notre planète il y a entre 4 et 2,5 milliards d'années, l'atmosphère de la Terre primitive était constituée essentiellement d'azote, de vapeur d'eau et de gaz carbonique, lequel allait rapidement se trouver piégé sous forme de carbonates.

Selon un groupe de chercheurs des universités du Maryland, St Andrews, Leeds, de la Nasa et du célèbre Blue Marble Space Institute of Science, il y a 2,4 milliards d'années, approximativement et pendant un temps très court, l'atmosphère de la Terre aurait contenu des quantités massives de méthane. 

D'après les archives géochimiques de la Terre et de l'Archéen (au niveau des abondances des isotopes du soufre), et en se basant sur des modèles de l'atmosphère de la fin de cette période, il faut en conclure que des bactéries auraient produit juste avant la Crise de l'oxygène tellement de méthane que l'atmosphère de la Terre devait ressembler quelque peu à celle de Titan, lequel satellite mériterait donc encore plus le titre parfois utilisé par les exobiologistes, de « Terre primitive au congélateur ».

Le phénomène aurait duré environ un million d'années et aurait aidé notre planète à se débarrasser de l'hydrogène qu'elle contenait encore en quantité non négligeable dans son atmosphère, ce qui ne facilitait pas son oxygénation. En conséquence, la route conduisant à la vie multicellulaire se serait trouvée ouverte.
http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/...

La MÉTHANISATION n'est que l'utilisation d'un processus naturel (biomimétisme) utilisant des nouveaux esclaves naturellement renouvelables, des bactéries anaérobies (sans oxygène) à l'origine et au service de l'humanité.

Il existe 2 types de dégradation des déchets fermentescibles :
- aérobie c'est à dire en présence d'oxygène : compostage
- anaérobie c'est à dire SANS oxygène : la méthanisation

Je ne vais pas rentrer dans le détail des processus de dégradations naturelles, tout est disponible sur le net, en particulier sur le site de l'ADEME.

La méthanisation va consister en l'accélération d'un processus de dégradation naturel des déchets en utilisant différents éléments : 

- anaérobie : sans oxygène
- la température : 

- réaction lente, digestion psychrophile : 4 à 25°C

- réaction rapide, digestion mésophile : 32 à 42°C 

- réaction très rapide, digestion thermophile : 50 à 57°C

- le taux d'humidité
- les caractéristiques de la matière organique
- pH : acide ou basique
- balance acidogenèse / méthanogenèse

Le processus de dégradation naturel des déchets va être plus ou moins rapide en fonction du milieu ou cette dégradation va se réaliser:
- dans les marais elle se produira plus rapidement puisque l'on se trouve en anaérobie (sans oxygène)
- sur terre elle sera beaucoup plus lente suivant le type de déchets, l'humidité, la température et pas mal d'autres paramètres


La méthanisation permet de contrôler cette vitesse de dégradation des déchets et surtout de l'accélérer tout en évitant le relargage lent mais continu du méthane dans l'atmosphère puisqu'il va être capté pour être valorisé.