Calculs selon l'équation de KAYA

Lors de la COP 21 à Paris, l'objectif défini est de maintenir les températures en dessous une hausse de 2°C, passé ce seuil, il sera impossible de freiner et stopper le réchauffement climatique : on sera dans un emballement climatique avec toutes les conséquences que cela implique pour l'humanité et la Terre.
90 % de l'humanité risque de disparaître.

Le GIEC a estimé à 3 000 milliards de tonnes de CO2 maximum les émissions possibles.

De 1850 à 2015 nous avons émis 2 210 milliards de tonnes de CO2 qui ont déjà accru les températures moyennes mondiales de + 0,85°C actuellement, hausse qui va atteindre + 1,2°C dans tous les cas, même si on arrêtait immédiatement (par miracle !), d'émettre du CO2.


Il ne nous reste donc plus que 790 milliards de tonnes de CO2 d'émissions "disponibles" à partir de 2015, avant d'atteindre le seuil fatidique de la hausse irréversible des 2°C.
Sources AIE (Agence Internationale de l'Energie) et l'IRENA (Agence internationale pour les énergies renouvelables)
.

Paramètres de l'ÉQUATION de KAYA pour 2015
CO2 = 32,1milliards de tonnes Équivalent CO2 http://www.iea.org/newsroom/news/2017/march/iea-fi...
E = 13,1473 milliards de tep (Tonnes Équivalent Pétrole) https://www.bp.com/content/dam/bp/pdf/energy-econo...
PIB = 74 152 milliards d'US $ http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NY.GD...
POP = 7,349472 https://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale

milliards d'habitants sur Terre
Sources : ONU, Banque Mondiale, IEA, BP statistical review 2016

Pour mémoire, la banque mondiale (http://donnees.banquemondiale.org/theme/changement...) estime les émissions totales de CO2 à 35,8 milliards.
Les émissions provenant des énergies primaires consommées représentent donc 90% des émissions totales (32,1/35,8)


Ratios de l'équation de Kaya 2015 :
CO2/E = 2,4416 tonnes équivalent CO2 / tep
E/PIB = 0,000177302 tep / US $ de PIB
PIB/POP = 10 089,43 US $ / habitant

À propos des ratios annuels utilisés dans ma simulation :
CO2 / E : baisse de 1,50% / an en tenant compte du
dernier rapport optimiste de l'IEA (International Energy Agency) et notamment de :
- la substitution du gaz à la place du charbon en Chine et aux USA, les 2 plus gros consommateurs mondiaux (1 tep charbon émet 1123 kg équiv carbone et 1 tep de gaz émet 651 équiv carbone soit 1,7 fois moins de carbone
( source ADEME base carbone 2013) Jancovici Manicore
- l'augmentation de la production d'énergie électrique à partir d'énergies renouvelables : hydraulique principalement, éolien et solaire
- l'augmentation de la production d'énergie nucléaire (1 tep nucléaire émet 19 tonnes équiv carbone)

Toutefois, les analyses des 3 dernières années ou les émissions de CO2 semblent stagner, ne doit pas nous faire oublier le changement de politique aux USA avec l'arrivée de Donald TRUMP et les nouvelles autorisations d'exploitations des mines de charbon accordées conformément aux engagements pris lors de sa campagne électorale en 2016.
Vladimir POUTINE semble lui aussi rejoindre le clan des climato-sceptiques, la Russie disposant aussi de ressources fossiles importantes, cela n'augure pas forcément une bonne évolution des émissions de CO2 futures...

http://www.connaissancedesenergies.org/les-energie...
http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-re...

Mais l'UE semble conserver son objectif vers plus d'énergie décarbonée.

E / PIB : baisse de 0,4 % par an j'ai volontairement voulu être optimiste en partant du principe que la prise de conscience des États du problème du réchauffement climatique lors de la COP 21 de Paris allait entraîner une amélioration de l'efficacité énergétique ce qui semble être le cas sur les 3 dernières années mais reste très faible sur les 30 dernières années.

PIB / POP : hausse de 2% / an. Ce chiffre est une valeur moyenne correspondant aux exigences de croissance de l'OCDE.

Quand au facteur POP, il est légèrement ralenti à + 1 % / an compte tenu des prévisions de l'ONU.

L'équation de KAYA permet de calculer la date à laquelle nous aurons "consommé" les 790 milliards de tonnes équivalent CO2 restant début 2015.
L'échéance donnée par l'équation de KAYA : 2036 
moins de 19 ans
...