Bombe méthane ou opportunité ?

- la seule énergie renouvelable dont la valorisation réduit fortement et rapidement le réchauffement climatique à court terme en moins de 15 ans
- une énergie brute stockable, pilotable, continue (pas intermittente, imprévisible et aléatoire comme le solaire ou l'éolien)
- une énergie de proximité ne nécessitant pas de transport (pas de nouvelles émissions de CO2)
- la seule énergie renouvelable dont la croissance est proportionnelle à la croissance démographique

Méthane renouvelable : la seule énergie dont la valorisation réduit directement et très fortement le réchauffement climatique.
L'étude de l'ADEME précitée, confortée par une thèse de doctorat de l'Université Claude Bernard de Lyon et une étude de l'Université de Rouen, estime que les biogaz issus des déchets humains (solides urbains et industriels et sous produits agricoles) représentent :

- 1 800 millions de tonnes équivalent pétrole par an
             dont

- 300 millions de tonnes équivalent pétrole de CH4 par an sont rapidement valorisables

Au total nous avons 561 millions de tep de CH4 valorisables tous les ans, en croissance proportionnelle à la croissance démographique selon l'équation de Serret puisqu'il s'agit uniquement de méthane anthropocène (d'origine humaine).

Équation de SERRET 

CO2  = (CO2_Ec/eC * Ec/PIB * PIB/POP * POP ) + (CO2_ENc/CH4_ENc * CH4_ENc/POP * POP)

(CO2_Ec/eC * Ec/PIB * PIB/POP * POP)  = 32 milliards de tonnes de CO2e dues aux énergies fossiles en 2015

(CO2_ENc/CH4_ENc * CH4_ENc/POP * POP) = [(101 t CO2e / tep CH4) * (561 M tep CH4 / 7 349 M hbt) * 7 349 M hbt] = 57 milliards de tonnes de CO2e à 10 ans dues aux méthane anthropocène

CO2 = 32 + 57 = 89 milliards de tonnes CO2e en 2015

Jusqu'à maintenant, comme aucun outil ne permet d'éliminer les petits gisements de méthane inférieurs à 250 m3/h de CH4, leur impact sur les émissions de CO2e a été considéré comme une fatalité et donc occulté dans l'équation de Kaya notamment.

Ceci expliquant l'explosion des émissions de méthane partout dans le monde comme l'a mesuré l'équipe du Global Carbon Project, explosion amplifiée par la croissance démographique qui fait augmenter proportionnnellement les émissions de méthane anthropocène, partie aussi occultée dans l'équation de Kaya.

La valorisation de 561 millions de tep de méthane (CH4) par an représente un potentiel de réduction de 57 milliards de tonnes de CO2e à 10 ans alors que les émissions de CO2e dues aux énergies fossiles représentent 32 milliards de tonnes de CO2e/an, soit un potentiel de réduction 1,8 supérieur aux émissions annuelles mondiales de CO2 des énergies fossiles consommées.

Le CH4 anthropocène nous offre donc la possibilité de :

- DÉCARBONER NOTRE ATMOSPHÈRE de 25 milliards de tonnes de CO2 par an (57 - 32)

- DIMINUER RAPIDEMENT, dans un délai inférieur à 15 ans, L'EMBALLEMENT CLIMATIQUE EN COURS ET LE JUGULER

- REVENIR À DES ÉMISSIONS DE CO2 RAISONNABLES (1850) D'ICI UN SIÈCLE

- PRÉSERVER L'AVENIR DES GÉNÉRATIONS FUTURES

"Nous sommes constamment confrontés à de grandes opportunités qui sont brillamment déguisées en problèmes insolubles." Margaret MEAD